DMP Bretagne

Information

This article was written on 11 fév 2013, and is filled under Uncategorized.

Première réunion organisée pour informer les patients morbihannais

« Nous avons constaté une montée en puissance des créations de DMP ces derniers mois », ont souligné, jeudi après-midi, ses promoteurs, lors d’une réunion d’information du public qui s’est tenue à l’Espace 2000-Célestin Blévin. Plusieurs milliers d’assujettis de la CPAM ou de la MSA ont déjà adopté cet outil accessible sur internet.

Organisée pour la population du secteur 4, correspondant au bassin de santé Vannes-Ploërmel, cette réunion constituait une première dans le Morbihan, choisi comme département pilote.

Elle a été ouverte par André Le Tutour, vice-président du Collectif interassociatif régional sur la santé (CISS) qui regroupe actuellement soixante-douze associations et accompagne la mise en place du DMP. Différents intervenants ont ensuite pris la parole : Pierre Le Ray, directeur de la délégation départementale de l’Agence régionale de la santé, Pierre Barel, délégué de e-Santé Bretagne, le Dr Dominique Balsac, médecin au CHBA de Vannes, Virginie, infirmière chargée de l’information des patients du CHBA et de la création de leur DMP.

 

La société s’informatise

Le dossier médical personnel est informatisé. Il est destiné à améliorer la prise en charge du patient et à coordonner les soins avec les professionnels de santé. Il contient des informations personnelles sur les traitements, antécédents médicaux et chirurgicaux, allergies éventuelles, compte-rendus hospitaliers, analyses de laboratoire, etc. Hautement sécurisé, il ne peut être consulté qu’avec l’accord du patient. L’accès aux données est interdit, sous peine de lourdes sanctions, aux médecins du travail, aux compagnies d’assurances, aux caisses d’assurance-maladie.

Une pastille sur la Carte Vitale

Une pastille apposée sur la carte vitale indique que son possesseur dispose d’un DMP. En cas d’urgence, le médecin urgentiste peut accéder aux données sans l’autorisation d’un patient dans l’incapacité de donner son accord.

 

Article publié par le Ouest France dans son édition du 9 Février 2013

Laisser un commentaire